jeudi 4 juillet 2013

Prenons la machine à remonter le temps

Depuis que vous lisez ce blog,vous devez vous demander si je me suis rendue dans tous ces endroits aussi merveilleux que diversifiés.

Oui, c'est vrai.J'ai énormément de chance, ma vie est un rêve....


Le rêve se poursuit lorsque nous décidons de nous marier à Venise. Quelle idée étrange ! Nous ne voulons pas d'un mariage conventionnel avec notre famille. Nous avons décidé de nous faire plaisir.

Un séjour de quatre jours pour visiter la Cité des Doges en n'oubliant de passer par la case "Mairie".

Si nous sommes arrivés à Venise en avion, notre voyage de noces serait de quitter la "Sérenissime" en train.
Mais quel train ! Le plus luxueux,  L'Orient Express.

Arrivés à la gare, nous nous rendons au comptoir de la Compagnie des Wagons lits pour présenter nos billets.
Le tapis rouge est déroulé, de charmantes hôtesses nous accueillent et nous invitent à nous rendre à notre compartiment.

Nous sommes à la fois excités et  inquiets de passer deux jours dans un train. Nous craignons de nous ennuyer confinés dans une pièce étroite et d'avoir pour compagnie des personnes d'un âge certain.
Nous quittons Venise en début d'après-midi, nous arriverons à Paris le lendemain matin très tôt.

Un chasseur habillé d'un ensemble pantalon, veste et petit chapeau bleu prend nos bagages avant de monter dans le train et nous accompagne jusqu'à notre cabine.
Nous découvrons notre nid douillet. Incroyable, inattendue. Un petit salon de style année 1920 avec un cabinet de toilette. Il est entièrement  décoré de marqueterie.

Le train quitte la gare de Santa Lucia.  Notre voyage commence. Les autres passagers sont essentiellement de nationalité anglaise et américaine de notre âge.

A 16h00, le thé est servi. Sur le plateau en argent, deux petites assiettes avec une diversité de pâtisseries, deux tasses, une théière et un sucrier en porcelaine ornés blason de l'Orient Express.

A travers la fenêtre de notre cabine, nous découvrons un paysage changeant.

A 18h00, nous nous préparons pour le dîner qui est prévu dans le wagon "salle à manger" à 19H00.

C'est l'heure,nous nous rendons habillés avec élégance : pour les messieurs costume sobre avec nœud papillon et pour les dames robe de soirée obligatoires.

Nous nous asseyons dans de grands fauteuils confortables.Nous sommes étonnés, le mobilier n'est pas fixé au plancher du wagon. La vitesse du train est trop lente pour que nous percevions le moindre mouvement.
Nous choisissons notre menu . Le chef cuisinier est français. Les plats sont raffinés et succulents.
C'est un réel bonheur.
Comme dans les années 1920, nous profitons de cet instant magique.
Nous poursuivons notre soirée au bar à écouter le pianiste en dégustant une flûte de champagne.

Nous rejoignons notre cabine. Les lits  ont été préparés pendant notre absence.

Le service et l'organisation sont irréprochables. Un voyage de rêve.

Notre prochain voyage en train dans quelques années : Singapour - Bandgkok